Bienvenue sur le site de la Fédération des PACT
Premier réseau associatif au service de l'habitat en France
Charte graphique accessible
zone de saisie rechercheLancer la recherche
Accueil » news opération » Archives - Pact en Action
Archives - Pact en Action

Etude précarité énergétique Douaisis


Action Archives
10/10/2013

Quand c’est le logement qui rend malade
Etude sur les liens entre précarité énergétique et santé dans le Douaisis
réalisée par le PACT du Douaisis et le CREAI-ORS Languedoc Roussillon et initiée par la FAP et le soutien financier de la fondation MACIF


Contexte
Depuis de nombreuses années, le PACT du DOUAISIS a pour mission d’accompagner les ménages défavorisés en difficulté et travaille à l’insertion sociale de ces familles. Un de ses axes d’intervention est la lutte contre le mal logement en les aidant à bénéficier d’un logement décent. Cette mission nécessite un lien permanent entre les différents intervenants du PACT, qu’ils soient de formation sociale ou technique. Le public rencontré par le PACT est principalement constitué de ménages pauvres, fragiles ou rencontrant des difficultés temporaires ou bien durablement.
Après l’étude pilote de l’Hérault, cette étude montre que l’état de santé des personnes en situation de précarité énergétique apparaît plus dégradé que celui des personnes qui n’y sont pas soumises. Il est important de souligner que, en se basant sur les revenus des ménages, les personnes enquêtées sont majoritairement en situation de précarité économique, qu’elles soient dans le groupe exposé à la précarité énergétique ou dans le groupe non exposé. Ceci permet de dire que la précarité énergétique a un effet délétère sur la santé, en plus des effets néfastes qu’entraînent les situations de précarité économique.

Objectif
L’étude a pour objectif de décrire les effets de la précarité énergétique sur la santé et d’identifier en quoi cette forme particulière de précarité est un facteur aggravant pour l’état de santé des personnes qui y sont confrontées.

Synthèse
Cette étude montre également que, sur des critères simples caractérisant le logement et la température ressentie dans celui-ci, il est possible d’identifier des ménages en situation de précarité énergétique de façon plus opérationnelle qu’en se basant sur la part des dépenses du ménage consacrées à l’énergie. En particulier, cette étude montre que pour définir la précarité énergétique, plus que la part des revenus consacrés aux dépenses d’énergie, il faut s’attacher à l’incapacité à atteindre une température de confort, que ceci soit lié à un reste à vivre trop faible ou à l’inefficacité énergétique du logement (défaut d’isolation et appareils de chauffage inefficaces).

Les résultats de cette étude doivent être maintenant combinés avec ceux de l’Hérault pour en renforcer les constats, voire en mettre de nouveaux en évidence. Compléter l’étude en montrant les différences de consommation de soins entre les personnes soumises à la précarité énergétique et celles qui n’y sont pas soumises apparaît nécessaire afin de compléter les arguments sur le bien-fondé social, sanitaire et économique de la lutte contre la précarité énergétique.

D’ores et déjà, les résultats obtenus dans le Douaisis peuvent être utilisés pour nourrir le débat sur les effets de la précarité énergétique et aider à la mise en oeuvre de politiques publiques adaptées dans ce domaine.


Contact : PACT du Douaisis
Patrick Cornille, Directeur
p.cornille@pactdudouaisis.fr

 


                              

Page précédente : A la Une