Retour au site

Actualités

Zoom Archives
04/09/2007
Michel Péguin

Rencontre avec Michel Péguin Responsable du Pôle territorial Méditerranée.

Rencontre avec Michel Péguin
Responsable du Pôle territorial
Méditerranée.


Pact Arim en Mouvement: Michel Peguin, comment devient-on responsable du pôle territorial à Marseille?

Michel Peguin:  Pour participer à la création de nouvelles dynamiques et de nouvelles solidarités, car je crois dans l’avenir des Pact Arim, après un parcours à rebonds dans le Mouvement : 8 années comme chef de projet DSU à Carcassonne, direction d’Aude Habitat de 1999 à 2003 à sa création, puis 2 ans comme chargé de mission à la Fédération. J’ai d’ailleurs participé à la définition du concept de « Pôle de compétences» comme réponse aux défis de la décentralisation qui nous obligent à nous organiser « autrement ». Lorsque les associations de PACA, du Languedoc et de Corse ont décidé de créer un Pôle interrégional, j’ai eu envie de prouver que « le Pôle, ça marche ».
 
PAM: Concrètement, quelles sont vos missions et actions ?
M.P: En poste depuis septembre 2005, j’anime et je coordonne des compétences, des ressources humaines ainsi que des missions de prestations opérationnelles. La fonction de lobbying est partagée avec les administrateurs pour porter le Projet du Mouvement Pact Arim au niveau régional. Je réponds aussi, au quotidien, aux sollicitations des directeurs, avec le sentiment parfois d’être un chargé de mission fédéral décentralisé. Des projets collectifs progressent mais le décloisonnement des équipes départementales, le « faire ensemble », reste un combat de chaque jour. La mise en place de la convention entre La Fédération et le Pôle Méditerranée a eu un effet positif sur la prise de conscience qu’il n’y aura pas de consolidation durable des Pact sans solidarité, sans synergie de compétences et de moyens, sans sentiment affirmé d’une appartenance à un réseau dont tous les acteurs bénévoles et professionnels sont fiers. 

PAM: Aujourd'hui, comment voyez vous localement  la place des Pact Arim?
M.P: Avec les nouveaux transferts de compétences, les Pact doivent confirmer leur rôle de partenaires de la mise en œuvre des politiques locales de l’habitat. Leur expérience et leur expertise les placent idéalement pour faire reconnaître l’importance des logements sociaux issus du parc privé. C’est le sens du programme «Pact Arim plus» initié par la Fédération dans le grand ouest qui tend à renforcer nos implantations territoriales et notre efficacité opérationnelle.

PAM: A un an du prochain Congrès des Pact à Marseille, quelles sont vos priorités?
M.P: D’abord mobiliser les équipes et les administrateurs de nos associations pour participer au Congrès, y être très présents et très participatifs ; il s’agira aussi, à cette occasion, de faire valoir nos savoir faire dans tous nos segments d’activités, de renforcer le positionnement associatif et professionnel des Pact Arim dans nos trois régions ; enfin, mettre en place de nouveaux outils collectifs pour répondre aux priorités du projet social du Mouvement.

[retour à la page d'accueil]