Bienvenue sur le site de la Fédération des PACT
Premier réseau associatif au service de l'habitat en France
Charte graphique accessible
zone de saisie rechercheLancer la recherche
Accueil » Pact en Action
Pact en Action

Parole aux habitants


Action Archives
04/12/2010

Michèle G. 33 ans, Saint-Maurice les Brousses (87)

« Ma première douche chez moi a été une renaissance ! Se laver à la cuvette, chauffer l’eau chaude, courir se cacher dans sa chambre… Je l’ai fait pendant 14 ans. Tout comme aller aux toilettes dehors par temps de pluie, affronter les courants d’air pour sortir de son lit… Cette situation est terrible à l’adolescence : elle coupe les liens avec les copines qui trouvent bizarre ces conditions et refusent de venir. Mon père a hérité de cette maison avant son mariage, il y a plus de 30 ans. Nous l’avons rénové nous-mêmes peu à peu, les week-ends, pendant les vacances. C’était une maison « zéro confort », mais nous souhaitions cesser de vivre avec mes grands parents maternels dans leur maison de village, à quelques kilomètres d’ici. Pour être plus tranquilles. Rapidement, le bruit des gouttes d’eau issues de fuites berçait mes nuits. Nous avons essayé parfois de demander à la mairie. Mais mon père n’était pas partant, il fallait le convaincre. Il était très inquiet au niveau financier : ma mère ne travaillait pas et touchait l’allocation d’adulte handicapé. Lui venait d’être licencié des serres horticoles, à Limoges. Nous n’avions pas idée que l’on pouvait bénéficier d’aides d’amélioration de l’habitat. Puis ma mère a trouvé des heures de ménage, moi des petits travaux dans des boulangeries. Ça a été le déclencheur du passage à l’action. Le maire, qui nous connaît, et la CAF ont alors contacté le PACT qui est venu nous rendre visite. Le PACT a écouté nos besoins et nous a proposé différents travaux, notamment une réorganisation des pièces. Ma chambre est aujourd’hui l’ancienne cuisine et la chambre de mes parents est transformée en salle de bains et sanitaires ! Le toit a été refait, les fenêtres abîmées ont été changées, le sol de notre ancien salon devenu cuisine a été changé. Lancés, nous continuons de nous-mêmes quelques travaux, comme le toit de la porcherie qui présentait des fuites et les finitions intérieures comme les peintures. Maintenant, je m’y connais en bricolage… Et mon père reconnaît en maugréant que l’on s’habitue à la facilité : il soupire « ah on a vécu ça ! » Même s’il nous rappelle chaque jour que le changement de pièces le perturbe encore. »

Détail de l'opération:
- 2009 : Fin des travaux d’amélioration de leur maison rurale
- 15 mois : Durée des travaux de réhabilitation de la maison
- 54 300 euros de travaux (50 % de subventions et 7 ans de remboursement de prêts bancaires).

Page précédente : A la Une